Le créole guadeloupéen est une langue qui appartient au groupe des langues créoles, surtout parlées en Guadeloupe mais aussi en France métropolitaine. Ce créole reflète l’histoire les descendants des esclaves des Antilles françaises, et d’immigrés venus de l’Inde.

Il a été formé autour du français du XVIII° siècle accompagné de plusieurs langues d’Afrique de l’Ouest mais les conquêtes et de pertes de territoires entre Anglais, Portugais, Néerlandais l’a aussi influencé. Aujourd’hui encore, les mots d’origine caraïbe, africaine ou encore indienne sont toujours bien présents dans le créole guadeloupéen.

Il est très proche du créole martiniquais, guyanais et haïtien ainsi que de ceux parlés dans les îles anciennement francophones comme la Dominique et à Sainte-Lucie.

Comme vous le savez, il y a plusieurs expressions et mots dont vous devez savoir si vous venez en Guadeloupe !

TermesTraduction
AbabaImbécile ou hébété.
Acacouel
Abilouzouzou
Bonbon.
AdoumanmanHeureux.
Agoulou
Agoulou-granfal
Vorace, goinfre
AhakRien
Exemple : Ou péké ni ahak ! (Tu n’auras rien !)
AnbabDésaccord. Brouille.
Exemple : Misié anbab evè mwen.
AntanlontanAu temps jadis, autrefois
AtoutA fond
Exemple : Mwen atout. Je suis à bout.
AwaNon
BagoulèEscroc, malfrat.
Ba la ri chènnTraîner dans la rue, monter et descendre sans rien faire.
BélékouéIdiot.
Bèt a fé
(ou clindindin)
Luciole.
Boloko
Bitako
Péquenaud, plouc.
BibilikNombril.
BichGros morceau.
Exemple : an bich pen (un grand bout de pain)
BlipGodiche, inélégant.
Brin’zinkBal.
Qualifie également quelqu’un de remuant.
BouléSaoul
BoscafDéformé. Cabossé.
Bwa-bwaMarionnette. Caractérise une personne sans autorité ou indécise.
Chengteng (en chengteng)En désordre. En très mauvais état.
Chimin-chienRaccourci, chemin détourné.
DébouléCourse rapide
Dek-dekFou
DekalbichéDépouiller, détrousser.
DézodièPersonne à cancans, qui aime faire des histoires.
DjendjenBêtise. Chose sans importance.
DidikoCasse-croûte.
DjidjiteDiarrhée.
DoukounGâteau dont la pâte n’a pas levé, lourd à avaler.
DoucinéCajoler, câliner. Sucrer (son café par exemple).
DrivéSe promener, se balader.
Eti ?Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?
EtikMaigre.
Etre dominé, vivre dans la peur de quelqu’un.
FalEstomac.
Petit verre de rhum sec.
Misère. Exemple : I ka pren fè = elle voit de la misère.
FildidineEffiloché. Se dit de quelque chose qui s’abîme, qui disparaît petit à petit.
Exemple : Robe-li ka pati en fildidine.
FlôcôVide (ventre vide).
FouyayaCurieux, indiscret.
FoulbakPlein à craquer.
FoukEntrejambe, fond de pantalon.
FréPotins, nouvelles.
Goj’.
Fè goj’
Faire pression.
Exemple : I ka fè goj’ en lè mwen.
Fè lèkètèHésiter, faire la fine bouche.
FiliboSucrerie.
GanméElégant.
Expression que l’on dit à quelqu’un de mal assorti, habillé avec mauvais goût : On ganmé kon an chik chien dan pié an malpropre.
GouméSe battre.
GrafiyinMarcher, aller à pied (comme si les pieds avaient des griffes qui égratignaient la terre à chaque pas)- Griffer.
GrigiEcorcher, égratigner (et par extension une écorchure, une égratignure).
GriniéGrimacer
Gro pouèlNostalgie, peine de coeur, chagrin.
ImpiokInfirme. Handicapé.
Kat asou kanBancale, de travers.
KatchopineFemme énergique, très débrouillarde.
Kokiyandé
Loli (zié loli)
Qui louche (un oeil qui louche).
Kabrit’ bwaSauterelle.
KayéFuir, abandonner (le combat).
KagouEtre mal fichu, mal en point.
KaldochClaque, gifle.
KlindindinLuciole.
KocofioloMou, lascif.
KomparaisonHautain, snob, aristocrate
KoucoudèdèCache-cache (langage enfantin).
Exemple : faire coucoudèdè. Jouer à cache-cache.
KoutchaVaniteux. Ce dit de quelqu’un qui aime se faire voir lorsqu’il a quelque chose de neuf.
Kouri-viniAccourir, venir en courant.
Lévé-fésséSoulever et jeter avec force sur le sol.
LimbéPeine de coeur, chagrin.
Lolé
Lélé
Remuer, tourner.
LoloPetit commerce où l’on vend de tout au détail.
Sexe de l’homme.
LonviyéÉpier de loin.
LombaRein.
MadraguèMenteur.
MajorineQualifie une fillette qui tient tête à une grande personne, qui est hardie et effrontée.
MakakriSingerie.
MakoCurieux, rapporteur, mouchard.
Makrélé
Makoté
Moucharder, s’occuper des affaires d’autrui.
MalkadikMalaise fréquent. Crise d’épilepsie.
MalkakaDiarrhée.
MatchilpaBourrade.
Matoutou falèzMygale.
MatéManquer (dans le sens de faire l’école buissonnière)
MapipiQualifie quelqu’un de très fort dans un domaine particulier. Exemple : Doctè tala, cé en mapipi.
MassibolCopine.
MilanPotins, nouvelles.
MolokoïTortue.
MolpiLambin. Mou.
Nanni-nannan (dépi nanni-nannan)Depuis très longtemps.
Obré (ou zobré)Ce dit de quelqu’un qui aime se faire voir lorsqu’il a quelque chose de neuf.
OchanQualifie une personne en affaire, curieuse.
PalaviréGifle, calotte.
PétépiéPunch.
Pijé-ziéPetite sieste.
PlichRaclée, fessée.
PiétèRadin, avare.
PotomitanPilier.
Pouchine ou Pouch’ ou Poupouch’Equivalent de Minet. Prononcé pour appeler un chat que l’on ne connaît pas.
PoulboukoMorue.
PrélèElégant.
RaziéHallier
Soutirè ou soutirèzQualifie quelqu’un qui prend partie pour un autre personne envers et contre tous.
Sirè ou sirèzEmbêtant, turbulent, taquineur (terme souvent employé pour les enfants).
SiwawaAbondance. Beaucoup.
TchoupèpèEmpoté – caractérise quelqu’un de peu débrouillard, de maladroit.
TchôkCoup de poing.
TchôkanblokPêle-mêle, en désordre.
TchôkôflinMalingre, maigrelet, faiblesse physique.
TèbèIdiot, imbécile.
TerboliséTourmenter, embêter quelqu’un.
TiôlôlôCafé très clair.
Tombé létaMalaise. Tomber dans les pommes.
Tonandiso/topidisoTonnerre du sort !
Toufé-yenyenBal populaire, bal où il y a tellement de monde que cela étouffe les moucherons.
Varébondir sur, attaquer.
WoukléBeugler, rouspéter, protester.
WouloBravo.
YenyenMoucheron.
ZabelbokAvocat.
ZandoliAnoli.
ZanzolerZigzaguer.
ZiguinotePichenette, petit coup donné avec le doigt.
ZouèlCourse-poursuite (jeu d’enfant).
ZozodjadajCe dit de quelqu’un qui aime se faire voir lorsqu’il a quelque chose de neuf .

Contrairement à une idée reçue, les proverbes ne sont pas, des paroles du passé, des «paroles d’antan-lontan» comme on dit aux Antilles. Comme tous les proverbes, ils contiennent une morale, une expression de sagesse populaire ou une vérité d’expérience que l’on juge utile de rappeler. Il n’est pas attribué à un auteur: les proverbes sont souvent très anciens.

Un jour ou l’autre, le créole va certainement disparaître au fur et à mesure que les années passeront: mais le proverbe, lui, continuera à briller de son obscur éclat; il continuera à être proféré et à être compris.

C’est pour cela que je vous fais découvrir quelques proverbes créoles !

« Djenndan té la avan dan. »

  (Les gencives étaient là avant les dents) / Il faut respecter ses aînés

« I piti, men kaka’y gwo. »

(Il est petit mais son caca est gros) /Il faut se méfier des apparences

« Makak paka janmmen touvé ich li lèd. » 

(Le macaque ne trouve jamais son enfant laid) /L’amour est aveugle.

« Padon paka géri bòs. »

 (Pardon ne guérit pas les bosses) / Il y a des fautes irréparables.

« Pis pa ka rété asi chyen mô. »

(Les puces ne restent pas sur les chiens morts) / Les malheurs éloignent les amis.

« Fo pa ou malpalé bannann anba balizyé. »

(Il ne faut pas dire du mal de la banane sous le balisier.) / Il ne faut pas médire des gens en présence de leur proche.

« Apré ou bwè adan on ma, fo pa ou kaka adan-y. »
(Après avoir bu dans une mare, fait pas caca dedans)

Il ne faut pas cracher dans la soupe

« Bèl dan pa di zanmi. »

(Belles dents ne veulent pas dire amitié). / Un beau sourire n’est pas de l’amitié, il ne faut pas se fier aux apparences

« Bon bèf, bon savann. »

(Si le boeuf est beau c’est que le pré est gras) / On récolte ce que l’on sème

« Lanmè bèl : makak kapitenn. »

(Quand la mer est belle, même le singe est capable d’être capitaine)  / Il est facile de diriger quand il n’y a pas de difficultés

« On chyen tin kat pat, men sé on sèl chimen i ka fè. »

(Un chien a quatre pattes, mais il suit un seul chemin) / On ne peut tout faire à la fois.

« Ravèt pa jen ni rézon douvan poul. »

(Les cafards n’ont jamais raison face aux poules) / La raison du plus fort est toujours la meilleure.

« Sa ki an bèk aw pa ta’w, sa ki an fal aw ou sé ta’w. « 

(Ce qui est dans ton bec n’est pas à toi, ce qui est dans ton ventre est à toi) / Il faut attendre jusqu’au bout avant de crier victoire.

« Zorèy pa ni kouvèti. »

(Les oreilles n’ont pas de couvercle) / Surveillons notre langue

« Èvè pasyans ou ka vwè lonbrik a pis. »

(Avec de la patience on voit le nombril d’une puce) / Il faut savoir être patient.

Rédigé par Conseiller Immobilier Guadeloupe

Responsable de l'agence Immobilière VILLABEL IMMOBILIER en Guadeloupe

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.