Après l’abolition de l’esclavage en 1848, des travailleurs indiens sont embauchés dans les plantations pour procurer de la main-d’oeuvre; c’est alors qu’ils reprennent la tâche des anciens esclaves noirs et vont s’installer définitivement en Guadeloupe.

Chutes du Carbet

Il y a au total trois chutes de Carbet et restent parmi les plus belles et impressionnantes des Petites Antilles; plus de 400000 visiteurs viennent admirer leur beauté! En général, ces chutes sont accessibles par des sentiers d’une à trois heures de marche.

La rivière du Grand-Carbet, doit son nom au village amérindien qui était composé de grandes cases ouvertes servant d’abris, installés non loin de son embouchure. Ses eaux sulfureuses s’éclaircissent après les trois chutes pour se jeter des kilomètres plus bas, dans l’Océan Atlantique. La végétation, régulièrement arrosée par les pluies tropicales, est véritablement agréable à voir.

 

chutes du carbet

333

Pour votre sécurité, veillez à toujours respecter les recommandations des agents d’accueil, à bien vous équiper mais aussi à vous informer de l’état des traces qui peuvent être fermées suite à des intempéries.

 

Allée Dumanoir

alléé.jpg

Plage de Roseau

Cette plage est la plus fréquentée du coin. En effet, après des travaux en 2015, la plage devient piétonne, éclairée le soir et accessible aux personnes à mobilité réduite.

plage de roseau.jpg

Temple hindou de Changy 

Entre Sainte-Marie et Capesterre Belle-Eau, se trouve un magnifique temple indien éblouissant. Sur la façade de ce dernier, des figures faisant partie de la religion hindoue dominent avec majesté. Alors que de nombreux Indiens devenaient catholiques, d’autres ont continué à être fidèles à leur culte religieux, héritage de leur pays natal. Ces cérémonies sont pratiquées dans des lieux modestes, une simple chapelle en tôle faisant l’affaire, ou dans de grands temples comme celui de Changy, appartenant à la famille Komla, le plus spectaculaire du pays.

temple.jpg

Cimetière des esclaves

Tout près de  l’habitation Bois-Debout, en suivant un petit sentier, vous arrivez devant un monument qui porte l’inscription : A la mémoire de nos ancêtres esclaves. Honneur et Respect.

Dans ce cimetière, une dizaine de tombes en terre battue sans nom sont cerclées avec des coques de lambis. Ce lieu nous rappelle la dureté de l’esclavage et de la colonisation.

Habitation Bois-Debout

Depuis 1870, cette habitation exploitait la canne et possédait une sucrerie. Après une période de crise au début du XXe siècle, l’usine est transformée en distillerie et compense une partie de la chute de l’activité par la production de rhum, la culture de la banane et du café. En 1954, elle est détruite suite au cyclone Cléo et l’habitation se tourne petit à petit vers la culture de la banane. De ces activités succesives se trouvent plusieurs vestiges de machines.

C’est alors, qu’Alexis Léger, dans les années 1890, vient passer ses vacances jusqu’à l’âge de 10 ans. On retrouve dans son oeuvre, la nostalgie de cette époque, notamment dans l’histoire du taureau fou, la fête des Indiens et la case à eau du poème Le Bois debout.

Aujourd’hui, cette maison est encore visible, atypique de par sa structure, ses reconstructions et ajouts successifs et sa volumétrie, évoquant l’opulence d’une propriété coloniale de la fin de XIXe siècle.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plantation Grand Café

Le fait de payer pour aller voir des bananiers est exagéré mais vous entrez ici dans un domaine qui est établi depuis plus de 100 ans er qui s’étend trentaine d’hectares où plus d’une trentaine de variétés sont cultivées…  Quelques mètres plus loin, on y trouve une petite maison de style colonial. Pour finir, la boutique de dégustation est là pour vous faire goûter toutes les saveurs de ce fruit qu’est la banane !

Jardins de la rencontre

Ce jardin est l’une des plus belles merveilles de Capesterre Belle-Eau. Il vous offre de nombreuses variétés de fleurs et d’arbres, plantes médicinales et décoratives.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Grand étang

C’est un havre de paix ancré ou vous découvrirez la faune et la flore.

Cet étang est comme un petit lac de montagne, où hérons et poules d’eau règnent. Un observatoire flottant permet de découvrir, la flore et la faune qui sont dans ce lac. Depuis ce site, un autre sentier de randonnée permet de relier plusieurs autres plans d’eau comme Etangs Roche, Madère ou As de Pique (5 heures environ).

 

Rédigé par Conseiller Immobilier Guadeloupe

Responsable de l'agence Immobilière VILLABEL IMMOBILIER en Guadeloupe

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.